top of page
  • Manon Brousseau

Réserve internationale du ciel étoilé du Mont-Mégantic | Mars 2023


Au Québec, les chauves-souris sont strictement insectivores. Elles

aident jardiniers et agriculteurs à réguler les populations d’insectes considérés nuisibles en les consommant par milliers, à la nuit tombée.


Alors que plusieurs menaces planent sur la survie de ces petits mammifères ailés (utilisation d’insecticides, maladies…), des études démontrent que la pollution lumineuse est une des causes sous-estimées de leur déclin.


Il y a quelques mois, une étude française* concluait que l’introduction de lumière dans l’environnement nocturne, même avec une faible intensité, pouvait affecter la distribution spatio-temporelle d’une espèce de chauve-souris (du même genre que la grande chauve-souris brune du Québec, Eptesicus fuscus). Avec des effets potentiels sur la dynamique des populations, l’ajout de lumière dans nos paysages nocturnes perturbe l’activité des chauves-souris.


Sur notre territoire, nous avons la chance de côtoyer plusieurs espèces de chauves-souris, dont quelques-unes en situation précaire. Pour les protéger, choisissez un éclairage de faible intensité et éteignez vos lumières lorsqu’elles ne sont plus utiles.



*Mariton L. et als. Even low light pollution levels affect the spatial distribution and timing of activity of a “light tolerant” bat species. Sci. direct, 2022.



0 vue0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page