top of page
  • Manon Brousseau

Noël et jour de l'An


Puisqu’au moment où vous lirez ces lignes, nous serons sur le point de célébrer le temps des Fêtes, ma réflexion portera donc sur les deux pôles principaux de nos réjouissances, Noël et le jour de l’An. 

 

Dans notre pays, cette période de l’année est plaisante, mais disons-le, aussi fort occupée... Nos traditions telles que le réveillon, la messe de minuit, les échanges de cadeaux, les vœux et le repas du jour de l’An sont soulignées joyeusement. Cependant, il nous faut constater que c’est de plus en plus difficile de réunir tous les membres de nos familles. Les horaires de travail, l’éloignement, les obligations de toutes sortes, parfois même des mésententes rendent les rencontres impossibles.

 

Devant de telles perspectives, vous arrive-t-il d’éprouver une certaine tristesse en songeant à vos souvenirs d’antan au sujet de Noël et du jour de l’An?

 

De mon côté, quand j’ai envie de soupirer parce quelqu’un va nous manquer dans le temps des Fêtes ou quand je me fâche à propos de notre mode de vie actuel, je prends un temps d’arrêt et de silence. Je laisse parler mon cœur et doucement j’arrive à plus de discernement. Je regarde la situation avec le point de vue de la personne qui ne sera pas là. Elle aussi ressent probablement une tristesse. Lentement, je deviens plus positive. Intérieurement, je souris en pensant aux moments heureux que je vivrai avec les gens qui seront avec nous. Je cherche des façons de m’approcher de l’autre, par exemple, j’écrirai une carte de Noël. Je donnerai un coup de fil ou lancerai une conférence vidéo. J’inviterai la personne absente à un autre moment. Lentement, mon esprit s’adoucit, j’arrive à être plus positive. Le côté lumineux des choses m’apparaît et ma paix intérieure retrouve sa place en moi.

 

Quand je songe au jour de l’An, je revois les rencontres familiales, mais aussi les vœux chaleureux. En somme, nous souhaitons à tous le « meilleur » en amour, en santé et en bonheur. Autrefois, on terminait nos souhaits par : « ...et le paradis à la fin de vos jours. » Puisque nous sommes des êtres venus sur terre pour grandir non seulement physiquement, mais aussi en esprit et en sagesse, il nous faut savoir, que malgré l’agitation de nos vies, le paradis est aussi « ici et maintenant » dans la beauté de la nature, dans les rires des enfants, dans les gestes et paroles de bonté, dans la fraternité, les liens amicaux, dans le travail effectué consciencieusement, dans des rencontres, des jeux, etc.

 

Un mot est bien à la mode de nos jours c’est : « PRÉSENTIEL » Si on oublie l’orthographe de ce mot on y retrouve les mots « présent et ciel ». Ces mots nous invitent à reconnaître que nous vivons parfois comme des automates sans être connectés à nos aspirations les plus profondes, celles d’aimer et d’être aimé. A nous de choisir d’être des personnes remplies de conscience et de bonne volonté.  


Puissent vos célébrations des Fêtes,

être empreintes d’amour, de bonheur, d’harmonie et de paix intérieure.

 

Je terminerai en vous souhaitant aussi d’être conscients de tous les moments

de paradis que vous vivrez tout au long

des jours de l’année 2024. 


Lise Fréchette


 

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page