top of page
  • Manon Brousseau

Le billet de Lise | Avril 2023

Aujourd’hui, ma réflexion portera sur notre société que l’on dit « malade ». Certains jours, je me demande ce qui a bien plus se passer au fil des années pour qu’on en vienne à vivre sans foi, ni loi. Les médias nous bombardent de nouvelles abracadabrantes. La violence, l’égoïsme, les guerres et les tueries y prennent tellement d’importance, que nos coeurs se découragent devant un tel chaos. C’est dans une chanson de Jacques Brel que j’ai trouvé un vibrant message d’espoir.


Il nous faut regarder


Derrière la saleté s'étalant devant nous

Derrière les yeux plissés et les visages mous

Au-delà de ces mains ouvertes ou fermées

Qui se tendent en vain ou qui sont poing levé

Plus loin que les frontières qui sont de barbelés

Plus loin que la misère il nous faut regarder


Il nous faut regarder ce qu'il y a de beau

Le ciel gris ou bleuté, les filles au bord de l'eau

L'ami qu'on sait fidèle, le soleil de demain

Le vol d'une hirondelle, le bateau qui revient

L'ami qu'on sait fidèle, le soleil de demain

Le vol d'une hirondelle, le bateau qui revient


Par-delà le concert des sanglots et des pleurs

Et des cris de colère des hommes qui ont peur

Par-delà le vacarme des rues et des chantiers

Des sirènes d'alarme, des jurons de charretier

Plus fort que les enfants qui racontent les guerres

Et plus fort que les grands qui nous les ont fait faire


Il nous faut écouter l'oiseau au fond des bois

Le murmure de l'été le sang qui monte en soi

Les berceuses des mères, les prières des enfants

Et le bruit de la terre qui s'endort doucement

Les berceuses des mères, les prières des enfants

Et le bruit de la terre qui s'endort doucement


Cette chanson nous invite à demeurer positifs, à cueillir toutes les occasions de nous émerveiller. Elle nous propose de nous brancher dans notre espace intérieur profond, cet endroit en nous qui désire le « meilleur » pour soi et pour tous nos frères humains. Si nous prenions du temps chaque jour pour visiter ce territoire aimant, nous y découvririons la beauté, la bonté et la grandeur de notre monde. C’est ce regard intérieur qui nous fait le cadeau de la PAIX et de la JOIE. Pensons à remercier la Vie parce que nous sommes conscients de tout ce qu’elle nous offre gratuitement. Remercions-là aussi pour notre aptitude à rechercher le bien, le positif qui la vie lumineuse malgré des passages difficiles parfois.


Joyeux printemps à tous!

Lise Fréchette

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios

Obtuvo 0 de 5 estrellas.
Aún no hay calificaciones

Agrega una calificación
bottom of page