top of page
  • Manon Brousseau

Club de l'Âge d'or de Weedon | Septembre 2023

Amicales salutations à tous !

D'entrée de jeu, j'ose à peine vous demander si vous avez passé un bel été. Après une première partie de saison particulièrement humide et caniculaire, la pluie est venue jouer les trouble-fêtes pratiquement au quotidien. On nous prédit une fin de saison plutôt belle. On verra ce que Dame Nature fera de ces prévisions. Quoi qu'il en soit, j'espère que vous avez pu profiter de cette période pour refaire le plein d'énergie et vous adonner à vos activités préférées en dépit des sautes d'humeur de la météo.


L'été tire à sa fin et cela m'amène au constat suivant : nous pensions effectuer la rentrée automnale dans des locaux fraîchement rénovés. Ce ne sera pas le cas, semble-t-il. Les travaux majeurs de réfection s'étirent et aucune date n'est encore prévue pour le retour au bercail. Nos activités risquent donc d'être en suspens encore un moment. Heureusement, puisque nous devons « jouer dehors », la pétanque nous offre ses allées.


La plage horaire de cette activité a été déplacée, le soir tombant plus tôt. Désormais, la pétanque se joue à 13 h les lundis et jeudis. Nous vous y attendons avec plaisir. Nous ne pouvons qu'espérer que la météo sera favorable pour notre activité.


Le saviez-vous ?

Cela m'amène à vous parler des origines de la pétanque. Nos boulistes seront sûrement heureux de savoir comment est né ce sport, puisque la pétanque a été décrétée sport national en France.


Le jeu de boules voit le jour lors de la conquête de la Gaule (France). À l'origine, les boules étaient en argile, en pierre puis en bois et enfin en acier. À la Renaissance, le jeu de paume devient le tennis et le jeu de boules, le jeu provençal.


En 1907, le jeu provençal donne naissance à la pétanque. Un champion de ce jeu, Jules Hugues dit « Lenoir », pris de rhumatismes, décide de tracer un cercle, d'envoyer le cochonnet (but) à 5-6 mètres, puis, avec les pieds tanqués, essaie de rapprocher le plus possible ses boules du but.


Le mot vient de l'occitan provençal « pé » (pied) et « tanca » (pieu). On joue donc « à pétanque » ou « pés tanqués », c'est-à-dire avec les pieds ancrés sur le sol, contrairement au jeu provençal où le joueur peut prendre de l'élan, car il doit obligatoirement avoir un pied hors du cercle et faire un pas dans la direction qu'il désire. Les règles du jeu sont donc établies à la même époque.


Le jeu provençal se joue sur un terrain de 15 à 20 mètres ; le joueur prend 3 pas de course pour attendre son but, lancé entre 6 et 10 mètres. La pétanque exige un terrain aux dimensions réduites, soit la moitié de celui du jeu provençal et les pieds doivent rester immobiles.


En 1927, la première boule en acier aurait été fabriquée, remplaçant les boules traditionnelles en bois cloutées. Depuis 1930, les règles de la pétanque sont restées pratiquement inchangées.


Sur ce, je me permets de vous souhaiter une très belle fin d'été et un début d'automne tout aussi beau.


Au plaisir de vous retrouver bientôt,

Marc Laflamme, vice-président et secrétaire

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios

Obtuvo 0 de 5 estrellas.
Aún no hay calificaciones

Agrega una calificación
bottom of page